Advertisements

Conjonction de subordination est un mot invariable qui sert à relier deux éléments d’une phrase, dont l’un est subordonné à l’autre .

 

Les conjonctions de subordination servent à relier deux éléments de fonctions différentes.

  Je pense que vous pouvez gagner le match.

Advertisements

Conjonction de subordination en français

 

En grammaire, la conjonction de subordination est un mot libre invariable, utilisé pour relier deux éléments syntaxiques de nature différente.

 
 

Quelles sont les conjonctions de subordination ?

 
 
Définition
 

Les conjonctions de subordination sont des mots invariables : que, lorsque, comme, si, quand, puisque, bien que.

Font également partie des conjonctions de subordination les locutions conjonctives se terminant par : que : ainsi que, vu que, alors que, à moins que, après que, depuis que, etc.

 
 
 Fonction
 

coordination et de subordination  relient deux propositions : une conjonctive principale et une subordonnée dont la fonction grammaticale varie selon la conjonction utilisée.

 
 

Comment reconnaître les conjonctions de subordination ?

 

Une conjonction de subordination introduit une proposition subordonnée conjonctive qui peut être :

  Un complément d’objet

Exemple : Je pense que tu te trompes.

 

  Complément circonstanciel.

Exemples : J’insiste pour qu’il vienne. (but) Je vais quand tu veux. (temps)

– Une conjonction de subordination peut être constituée d’un ou plusieurs mots :

  un mot :

Exemple : que, comme, si, quand, puisque, ;

  plusieurs mots (locution conjonctive) :

Exemple : avant que, pendant que, afin que…

 
 
 

Coordination et les conjonctions de subordination

 
 

Les prépositions et les conjonctions sont des mots invariables. Leur point commun est de servir de lien entre les éléments de la phrase.

 

– Les prépositions (à, de, dans , sur, …) introduisent les différents compléments ;

– Les conjonctions de coordination (mais, ou, et, donc, ou, ni, car) relient deux mots ou deux propositions de même nature ;

– Les conjonctions de subordination (parce que, quand,que , si…) relient une proposition subordonnée à la proposition principale dont elle dépend.

 
 

Définition et rôle d’une conjonction de subordination

 
 
Règle grammaticale

Les subordonnée les conjonctions  réunissent des termes inégaux :

 

proposition principale ;

proposition subordonnée conjonctive (dépendant de la principale).

La conjonction de subordination est placée en tête de la subordonnée mais cette subordonnée peut être située avant ou après la principale. 

 

Il existe deux types de conjonctions

 

  • les conjonctions simples ;
  • les locutions conjonctives.

Les conjonctions simples :

 

que ;

si ;

quand ;

comme.

 

 

Les locutions conjonctives sont souvent formées par que et précédées par :
 
une préposition ;
d’un groupe prépositionnel ;
d’un verbe.
Certaines ne sont utilisées qu’avec :
 
parce que ;
car.
La subordination est une relation qui s’établit entre des mots, des groupes de mots ou des phrases qui ont des statuts syntaxiques inégaux et des fonctions différentes.
 
L’existence de l’un des éléments liés dépend de l’existence de l’autre.

 

 

 

 

Quand, comme, si et composés de que dans les subordonnées circonstancielles.

 

 

Les conjonctions lorsque , comme et si , sont des conjonctions simples. Les composés de que sont appelés locutions conjonctives car ils forment une réunion de mots équivalente à une conjonction. Ces conjonctions ou locutions conjonctives peuvent exprimer :

– le temps : suivi de l’indicatif : comme (= ” quand “), après que, pendant que, alors que, depuis que, dès que, une fois que…. suivi du subjonctif : en attendant que, avant que, jusqu’à ce que….

– la cause : suivi de l’indicatif : cause présentée comme indiscutable : puisque, comme, étant donné que, depuis… autres conjonctions : parce que, sous prétexte que…

– la conséquence : suivi de l’indicatif : si bien que, si bien que ,si bien que, au point que, tant… que…, tant… que

– le but : suivi du subjonctif : pour que, de peur que, de peur que, pour que, pour que, pour que…

 

 

l’hypothèse (condition) : suivi de l’indicatif : si, soit que… soit que…, quand (+conditionnel) ; suivi du subjonctif : à moins que, à (la) condition que, en supposant que, en supposant que, en supposant que, tant que, à condition que….

– la comparaison : suivie de l’indicatif : comme, ainsi que, comme si, aussi bien que, tel que, moins… que, autant… que…

– l’opposition/concession : suivie de l’indicatif : Alors que, tandis que, même si, quand (bien même)… ; suivi du subjonctif : Bien que, quoique, sans que, encore, loin que, au lieu que, que…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Article similaire 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Advertisements
0 CommentsClose Comments

Leave a comment