Assurance

Assurance cheval

Assurance cheval .Tout propriétaire d’un cheval de sport, de course, d’élevage ou de loisirs a la possibilité de souscrire une assurance pour couvrir les risques auxquels le cheval est exposé tout au long de sa vie : décès, blessure, maladie ou même vol.

Assurance cheval

L’assurance des chevaux est-elle obligatoire ?

Assurer son équidé n’est pas légalement obligatoire. Cependant, le couvrir avec le minimum de la garantie Responsabilité Civile (RC) est extrêmement recommandé.

En effet, en tant que propriétaire, vous êtes responsable des dommages matériels et/ou corporels que votre cheval peut causer. Or, cela peut coûter très cher si vous n’êtes pas protégé par une assurance.

Deux types de garanties de responsabilité civile existent, selon que vous montez ou non :

  • la responsabilité civile propriétaire équin (RCPE) : elle couvre votre cheval en dehors de l’action équestre (donc uniquement lorsqu’il n’est pas monté) ;
  • la responsabilité civile en action d’équitation (RCAE) : elle couvre tout dommage causé par votre cheval à tout moment, qu’il soit monté ou non.

Types d’assurance pour les chevaux

Assurance responsabilité civile (RC)

Toute personne qui possède un cheval ou un poney est responsable des dommages que l’animal peut causer à un tiers, qu’il s’agisse d’une personne ou d’un autre équidé, mais aussi des dommages matériels.

Il doit donc indemniser les victimes (frais de soins) et réparer les dommages causés, sans parler des dégâts éventuels.

Assurance cheval : tous risques

La responsabilité civile est la garantie de base à souscrire : son faible coût annuel ne représente qu’un léger sacrifice financier par rapport aux risques de dommages.

Cependant, elle ne couvre pas les frais de santé, les blessures, le vol ou le décès de votre cheval.

Pour cela, il est nécessaire de souscrire une assurance complémentaire auprès d’une compagnie d’assurance généraliste ou spécialisée.

Les garanties de base

  • RCPE : responsabilité civile propriétaire d’équitation
  • Décès : une indemnité est versée en cas de décès de l’animal à la suite d’un accident ou d’une maladie.
  • Vol : l’animal doit être pucé pour bénéficier de cette garantie.

Garanties supplémentaires

  • Frais vétérinaires : frais chirurgicaux engagés pour la survie de l’animal (colique, fracture…), actes chirurgicaux suite à un accident ou une maladie, frais pharmaceutiques….

Il existe plusieurs niveaux de garantie pour l’assurance maladie, dont les plafonds de remboursement varient d’un assureur à l’autre.

  • Invalidité : perte déclarée de l’usage du cheval en cas d’impotence physique fonctionnelle permanente.
  • Ecorchage : remboursement des frais d’équarrissage
  • Rapatriement : assistance et rapatriement du cheval
  • Protection juridique

Quelle assurance si vous montez votre cheval en compétition

Si vous montez votre cheval en compétition, vous devrez souscrire une licence sportive fédérale (FFE).

Cette licence vous couvre pour toutes vos activités équestres, à l’exception des courses et de la chasse.

Elle peut être accompagnée d’extensions de garantie telles que l’assurance individuelle du cavalier, qui vous couvre en cas d’accident en complément de la sécurité sociale et de votre mutuelle, ou une garantie transport des équidés.

Ces extensions de garantie sont à payer en plus du prix de la licence FFE.

Quelles sont les conditions pour souscrire un contrat d’assurance pour votre cheval ?

  • L’âge : si la responsabilité civile peut être souscrite à tout moment, l’assurance cheval doit être souscrite avant un certain âge, entre 12 et 14 ans selon les assureurs.

L’assurance couvrira alors l’animal jusqu’à ses 18 ou 19 ans. En revanche, un poulain peut être assuré à partir d’un mois, 3 mois ou 6 mois selon l’assureur.

  • La valeur du cheval : les chevaux de loisirs sont couverts si leur valeur varie entre 1 500 et 10 000 € en général.
  • Le certificat vétérinaire : Même si tous les assureurs ne l’exigent pas, il est généralement nécessaire de fournir un certificat vétérinaire prouvant que l’animal est en bonne santé.
  • Le délai de carence : attention aux délais de carence. Il s’agit d’une période de temps (plusieurs semaines ou mois) pendant laquelle l’assurance, après la signature du contrat, ne prend pas encore effet.

Si votre cheval tombe malade pendant cette période, les frais ne seront pas couverts.

Il s’agit d’une pratique courante des assureurs pour se protéger de la fraude.

Comment sont calculées les indemnités d’assurance des chevaux en france ?

Il existe deux solutions, qui dépendent des assureurs :

  • En valeur agréée : la valeur du cheval est fixée à la signature du contrat.
  • En valeur déclarée : ce n’est qu’une fois qu’un dommage est apparu que le propriétaire doit prouver la valeur de son cheval pour être indemnisé.

Assurer son cheval : Assurances complémentaires

L’assurance cheval peut être complétée par d’autres assurances – qui ne peuvent être souscrites à titre de garanties – si vous le souhaitez :

  • Assurance cavalier : dommages corporels du cavalier, invalidité ,  décès ….survenant dans le cadre d’un acte d’équitation (monter le cheval, le transporter, monter le cheval …).
  • Assurance du matériel : le matériel tel que la selle, qui coûte très cher, peut être assuré.
  • Cheval transporté : utile pour ceux qui ne souscrivent pas d’assurance décès, qui couvre les accidents.
  • Produit à naître : couverture des risques pendant la gestation et remboursement des frais (test de métrite, échographie…).
  • Chirurgie programmée : assurance uniquement pour la chirurgie. Ceux qui souscrivent une assurance cheval n’en ont normalement pas besoin.

Quel est le prix d’une assurance cheval ?

Si vous n’assurez votre cheval qu’avec une garantie responsabilité civile, l’extension de votre assurance habitation sera amplement suffisante et ne vous coûtera que quelques dizaines d’euros par an.

Si vous prenez la licence de la FFE et êtes assuré par elle, sachez ce qui ne coûte que 31 € / an si vous êtes propriétaire d’un seul cheval. En revanche, pour chaque cheval supplémentaire, vous devrez payer 22 € de plus.

Enfin, si vous souscrivez une assurance cheval indépendamment de votre contrat habitation et de la FFE, sachez que les prix varieront , de la valeur de votre cheval, mais aussi et surtout, en fonction des garanties complémentaires que vous choisissez de souscrire (le prix augmente rapidement avec la garantie frais vétérinaires par exemple).

Ainsi, le prix de l’assurance cheval démarre en moyenne autour de 150 € / an (couverture minimale) jusqu’à potentiellement plus de 1 000 € / an en fonction de vos garanties souscrites.

Les articles similaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page