Advertisements
Advertisements

Assurance habitation sans bail , de nombreux locataires se demandent actuellement s’il est possible de souscrire une assurance habitation location sans bail , même s’ils n’ont pas de bail locatif.

Peuvent-ils bénéficier de cette couverture dans ce cas ?

Assurance habitation sans bail

Une location sans bail , comment est-ce possible ?

 

Une location sans bail n’est autre qu’une location conclue verbalement. 

Advertisements

Cette pratique est largement utilisée dans le cadre de la location de logements anciens et/ou insalubres.

Dans d’autres cas, le propriétaire et le locataire sont parents ou font partie de la même famille.

Ils ne jugeront donc pas nécessaire de rédiger un contrat. 

L’absence de contrat d’assurance habitation de bail n’est pas déterminante puisque la jurisprudence a décidé qu’un bail verbal est soumis aux mêmes dispositions légales que celles applicables aux baux écrits. 

Les deux parties ont donc les mêmes droits et obligations découlant d’un véritable contrat écrit. 

Mais en l’absence d’un tel acte, est-il possible de souscrire une assurance habitation alors qu’il s’agit de l’un des documents nécessaires à cette fin ?

 

Comment souscrire une assurance habitation sans bail ?

 

L’absence d’une attestation de la location peut poser problème lors d’une demande d’assurance habitation.

Normalement, si le propriétaire ne produit pas le contrat de location, il ne devrait pas vous demander de souscrire à  une assurance habitation de votre appartement ou maison . 

Advertisements

dans la plupart cas, c’est lui-même qui impose au locataire de souscrire une assurance habitation locataire . donc Il est possible de refuser sa demande. 

Cependant, il est important de rappeler que l’assurance habitation est avant tout profitable pour le locataire. 

En effet, en cas de dommages au logement, qui résultent la plupart du temps des faits de ses occupants, le locataire devra assumer seul les réparations, qui peuvent être coûteuses.

D’autre part, l’assurance sert  à indemniser l’occupant en cas de destruction des biens contenus dans le logement . même sans contrat assurance de bail , le locataire sera  responsable toujours des dommages . 

Et pour cela, il faudra apporter un justificatif de paiement du loyer lors de la demande à la compagnie d’assurance.

Absence d’assurance habitation sans , quelle conséquence ?

 

Le bail verbal ne dispense pas les propriétaires et les locataires de leurs obligations respectives.

Advertisements

Alors Il est  possible que le propriétaire de logement exige que vous lui présentiez une attestation d’assurance .

Le défaut d’assurance étant considéré comme un manquement grave aux obligations du locataire au même titre que le non-paiement des loyers, le propriétaire peut utiliser ce motif pour résilier le bail verbal. 

En effet, les dispositions de la loi du 6 juillet 1989 sont désormais applicables aux baux verbaux. L’inexistence d’un bail écrit ne rend donc plus impossible la résiliation de celui-ci. 

Le bailleur a donc le droit de donner congé au locataire pour des motifs légitimes à condition de respecter le délai de préavis de 6 mois.

Risques de la location sans bail pour le locataire

 

Comme pour le propriétaire de logement , une location sans bail peut générer certains risques pour le locataire : 

– Le logement est présumé être en bon état à l’entrée dans les lieux. Ainsi, la charge de prouver que les biens ont été dégradés dès l’entrée dans les lieux incombe au locataire. 

Advertisements

– Le propriétaire peut donner congé à la fin du bail , à condition de prévenir le locataire  six mois à l’avance pour les motifs suivants : reprise pour vendre son logement ou habiter , ou pour tout autre motif légitime et sérieux soumis à l’appréciation du juge.

Avantages et inconvénients d’un bail verbal

Avantages du bail verbal

 

L’absence de bail écrit pour la location d’un bien immobilier présente bien plus d’avantages pour le locataire que pour le propriétaire. 

Tout d’abord, il est évident que le bail verbal facilite les formulaires administratives dans le cadre d’une location. 

Les propriétaires n’ont pas besoin de rédiger un bail écrit.

Cependant, le bail verbal protège le locataire du risque d’augmentation du loyer puisqu’aucune clause de révision n’est prévue. 

De même, le locataire est protégé par une clause de résiliation en cas de loyer impayé ou de non paiement du dépôt de garantie.

Du côté du propriétaire, le bail verbal est moins avantageux mais cela le dispense de calculer l’indexation des loyers chaque année, en plus de ne pas avoir à rédiger un bail écrit.

Les risques du bail verbal

 

Le bail verbal peut sembler à première vue la solution idéale pour conclure un bail d’habitation : démarches facilitées , gain de temps etc. 

Cependant , les risques qui y sont liés sont importants et peuvent conduire à des litiges malheureux.

Le propriétaire , comme expliqué ci-dessus, ne peut pas réviser le loyer chaque année et ne peut pas demander la résiliation du bail par clause résolutoire.

Surtout, en l’absence de bail écrit, il est rare qu’un état des lieux d’entrée soit réalisé.
 
La loi présume alors que le logement est en bon état à l’entrée du locataire, de la même manière que les diagnostics techniques sont respectés.
 
Le bail oral peut alors léser le locataire qui n’est pas en mesure de prouver sa légitimité à occuper le logement si le propriétaire vient à le remettre en cause. 
 
Le locataire peut alors s’appuyer sur d’autres formulaires pour prouver la validité du bail verbal : paiement des loyers, des factures d’électricité, etc.
 
Vous l’aurez compris, en cas de litige, l’absence de contrat d’assurance logement écrit représente un inconvénient majeur pour l’apport de preuves juridiques.

Quelles sont les différences entre louer vide ou meublé   ?

 

Vous pouvez louer votre logement vide ou meublé. Pour une location meublée, il doit être équipé du mobilier indispensable à la vie quotidienne de votre locataire. C’est la différence principale avec la location vide . Mais il en existe d’autres !

Pour vous permettre de faire le bon choix, il est utile de passer en revue les particularités de ces 2 types de location , d’une part en ce qui concerne la location elle-même et d’autre part la fiscalité.

Bail habitation logement vide meublé ou bail mobilité : les informations pour mieux comprendre

Contrat de bail, également appelé contrat de location, est ce qui lie un propriétaire et un locataire . Plusieurs possibilités existent : donc il est possible de louer un logement  meublé ou vide . 

Selon les deux cas, les conditions et les obligations des  2 parties diffèrent.

C’est pourquoi il est important de connaître les différences entre ces différents types de baux en ce qui concerne la durée des baux et des préavis , et les dépôts de garantie et la fiscalité .

 En effet, chaque type de bail a sa spécificité ,  ses obligations et ses conditions .

Selon la situation du locataire, il peut être judicieux, dans le cas d’un logement meublé, d’opter pour un bail mobilité qui est un système assez récent et nouveau dans le domaine de l’immobilier.

Le bail d’habitation vide :

 

Durée du bail et conditions de préavis :

Si au moment de la location le logement est vide alors le bail doit être d’une durée de 3 ans renouvelable. Le renouvellement du bail se fait automatiquement si aucune des parties ne manifeste la volonté de le résilier.

Cependant, si le locataire ou le propriétaire souhaite rompre le bail, il existe des délais de préavis à respecter. En effet, le propriétaire devra prévenir son locataire de sa volonté de ne pas renouveler le bail au moins 6 mois avant la date de fin du bail (attention, il est interdit de rompre le contrat de location en cours de bail pour recommencer une nouvelle location).

Le locataire, quant à lui, devra prévenir le propriétaire de son intention de partir au moins 3 mois avant la fin du bail (dans certaines zones géographiques où le marché est dit tendu, ce délai est réduit à 1 mois).

 
  • Un occupant sans droit ni titre, communément appelé squatter, est une personne qui occupe illégalement un logement . Cette occupation est considérée comme illégale au regard du droit de propriété, défini à l’article 544 du Code civil.
 
  • Comment choisir l’assurance habitation la mieux adaptée à vos besoins ? Que couvre votre assurance ? Comment économiser sur vos primes d’assurance ? Voici quelques questions que vous pouvez poser.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Advertisements

0 CommentsClose Comments

Leave a comment