Informations

Contrôle de gestion : définition simple et missions

Le contrôle de gestion est un système de gestion mis en place dans une entreprise ou une institution, dans le but d’optimiser la performance des services, et d’améliorer la relation entre les ressources engagées et les résultats obtenus.

Contrôle de gestion

Quel est l’objectif du contrôle de gestion ?

Le contrôle de gestion analyse les performances de l’ensemble des activités de l’entreprise, afin de déterminer les éventuels gains de productivité ou les synergies possibles.

Pour cela, il établit son appréciation sur la base des chiffres collectés dans l’entreprise, en s’appuyant au besoin sur la comptabilité générale ou analytique, et en mettant en place des indicateurs mesurant l’écart entre les objectifs poursuivis et la situation réelle.

Le contrôle de gestion prévoit également le taux de rentabilité futur de l’entreprise, en fonction des résultats passés. Son avis a donc généralement un impact important sur la stratégie menée par l’entreprise.

La place du contrôle de gestion dans l’entreprise

Le contrôle de gestion est l’un des organes de la direction générale de l’entreprise.

Le contrôleur de gestion travaille en relation directe avec le service comptable ou financier, ainsi qu’avec les unités opérationnelles présentes « sur le terrain », seules capables de produire des indicateurs fiables, précis et cohérents.

En définitive, le contrôle de gestion n’est pas tant un organe de décision qu’un système d’échange d’informations au profit de l’ensemble des collaborateurs, qui fait le lien entre les différents services.

Le contrôle de gestion a 5 outils officiels : 

  1. la comptabilité générale et analytique,
  2. les statistiques,
  3. les ratios,
  4.  la technique budgétaire
  5.  les tableaux de bord.

La comptabilité générale

La comptabilité est la première source d’information de l’entreprise : tous les flux liés à l’activité de l’entreprise sont enregistrés et traduits en termes financiers dans les comptes de l’entreprise.

Ainsi, vous pourrez avoir une vision générale de la situation financière de l’entreprise à un instant t à la fin de chaque exercice, vous pourrez voir les produits et les charges générés par l’entreprise au cours de chaque exercice et détecter les points faibles de l’entreprise, les causes des différents « accidents » ainsi que les leviers à mettre en place pour les corriger.

La comptabilité générale permet d’effectuer des comparaisons internes à différents intervalles grâce à l’option historique, mais aussi de comparer l’activité de l’entreprise avec d’autres entreprises opérant dans le même secteur d’activité.

La gestion de cette comptabilité peut être faite par un logiciel de comptabilité.

Comptabilité analytique

La comptabilité analytique est l’un des outils essentiels pour optimiser l’affectation des ressources ; c’est un outil analytique qui aide les décideurs à prendre les bonnes décisions sur la base de données chiffrées.

Contrairement à la comptabilité générale, qui donne une vision globale de tous les comptes de l’entreprise, la comptabilité analytique offre une vision plus détaillée de chaque activité de l’entreprise.

La comptabilité analytique se base sur les données fournies par la comptabilité générale et calcule les coûts assumés par les différentes activités de l’entreprise : coûts de production, coûts complets, coûts partiels des produits/services proposés à la vente, coût de commercialisation….

Statistiques et ratios

Le contrôle de gestion repose sur de nombreuses techniques statistiques et mathématiques : lois de probabilité, gestion des files d’attente, gestion des stocks, statistiques descriptives, programmation linéaire/non linéaire…

La gestion budgétaire

La gestion budgétaire consiste à planifier les recettes et les dépenses attendues par l’entreprise sur une période donnée, à plus ou moins long terme.

Elle repose sur 3 concepts : la prévision, la budgétisation et le contrôle budgétaire.

Par prévision, il faut entendre la mise en place d’un plan budgétaire global basé sur les données historiques de l’entreprise pour les mois, voire les années à venir.

En ce qui concerne la budgétisation, il s’agit d’établir une relation entre les objectifs que l’on se fixe et les moyens qui leur sont alloués.

Tableaux de bord

Dans cette odyssée, le tableau de bord est un allié fidèle du controle de gestion.

Imaginez-vous dans la position d’un décideur. L’entreprise est à un tournant de son développement, face à la montée en puissance de certains grands groupes internationaux, elle n’a pas su garder le cap et envisage de fusionner avec un de ses concurrents.

Le choix vous appartient, avec de lourdes conséquences. Pourtant, vous êtes serein, sur l’écran qui vous fait face, vous disposez de toutes les informations actualisées de la situation actuelle de votre entreprise ; en outre, vous pouvez également visualiser les différentes conséquences de la décision que vous vous apprêtez à prendre.

Les missions des contrôleurs de gestion

Le métier de contrôleur de gestion n’est pas simplement de  » contrôler  » mais de participer au bon fonctionnement de l’entreprise par la conception et l’exploitation d’outils performants.

Elles comprennent principalement :

  • la préparation des budgets
  •  la mise en œuvre de la procédure de gestion et des règles de fonctionnement
  •  le suivi des résultats
  •  le choix des indicateurs  des tableaux de bord
  •  la production et la diffusion d’outils de gestion

Formation pour travailler dans le contrôle de gestion

 

Les entreprises exigent généralement un diplôme de niveau Bac + 5 en audit et contrôle de gestion, audit contrôle finance ou un DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion), pour accéder à cette profession. Une première expérience professionnelle est exigée dans certains cas.

L’ESAM propose deux programmes pour préparer les futurs responsables du contrôle et de la gestion des entreprises :

  • Master of Science spécialité Expert financier
  • Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG)

Ces formations sont accessibles en alternance, pour permettre aux étudiants de mieux se familiariser avec ce cœur de métier par une immersion en entreprise.

Transversal, le contrôle de gestion est applicable à tous les secteurs d’activité, de l’industrie à la construction en passant par les secteurs de la vente, du service public, de l’informatique, etc.

Organisme et contrôle de gestion

Organise et contrôle la gestion économique (définition des objectifs, indicateurs d’activité, mesure de la performance, …) d’une structure (entreprise, filiale, collectivité locale, …) et optimise sa rentabilité financière en fonction des choix stratégiques décidés par les organes de direction et de la réglementation (commerciale, fiscale et financière).

  • Peut réaliser des études prospectives sur les résultats de la structure.
  • Peut coordonner une équipe.

Les articles similaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page